Edith Piaf, de retour à l’Olympia

Non, Edith Piaf n’a pas ressuscité. Mais sa nouvelle statue de cire était bien présente ce matin devant les marches de l’Olympia, soixante ans après le dernier concert de la chanteuse dans ce music-hall mythique de la capitale.

Le nom d’Edith Piaf a brièvement illuminé la façade de l’Olympia ce jeudi matin, comme il y a soixante ans, lorsque la chanteuse montait sur la scène du music-hall pour la dernière fois de sa carrière. C’est à l’occasion des cent ans de la chanteuse que le musée Grévin a présenté ce matin la nouvelle statue de cire d’Edith Piaf. L’Olympia n’a pas été choisi par hasard pour présenter cette nouvelle réalisation: cette salle de spectacle est en effet un symbole de la carrière de la chanteuse puisqu’elle celle de sa dernière scène et qu’elle l’a sauvée de la faillite en organisant trois concerts plein à craquer en 1960.

Il s’agit en fait de la deuxième statue de cire pour la célèbre chanteuse. La première avait été réalisée en 1937 et inaugurée par Edith Piaf elle-même. Cachée derrière un paravent rouge, la nouvelle statue a été dévoilée ce matin au grand public sous les crépitements des flashs des photographes. Pour l’occasion, la chanson était habillée de sa célèbre robe noire, les bras ouverts devant la foule. Réalisée par le sculpteur Stéphane Barret, la statue paraît en effet plus vraie que nature. Recoiffée et remaquillée, le modèle de cire a ensuite été transporté avec précaution à bord d’une traction Citroën pour défiler sur les Grands Boulevards sous le regard ébahi des touristes. Edith Piaf a ensuite rejoint le musée Grévin et pourra désormais être admirée par les visiteurs du célèbre musée parisien.

Crédits photos : Lionel Guericolas / VISUAL Press Agency

Click Here: All Blacks Rugby Jersey

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *